Manager et hyper connecté. Y-a-t-il un problème ?

Bip. On a un reçu un mail. Bip. Votre smartphone nous signale un nouveau SMS. Ces sollicitations permanentes accaparent notre attention à soi et aux autres. Trop connectés, on frôle presque l’overdose. Débrancher (un peu) devient un impératif anti-stress pour repenser à soi. Quelques astuces pour mieux vivre avec les écrans.

digital detox

Télé, ordinateur, iPad, smartphone… Nous sommes passés maîtres dans l’art de faire plusieurs choses en même temps. Avouons-le : qui parmi nous n’a pas déjà navigué sur Internet tout en regardant la télévision ? Regardé son téléphone et écrit des SMS lors d’un dîner en amoureux ? Consulté ses mails entre deux chapitres d’un livre (ou au milieu d’un chapitre…) ? Passé un « certain temps » sur sa tablette avant d’embrasser sa femme avant de dormir (ou pas) ?

A force d’être partout, on oublie l’essentiel : être présent à soi et aux autres. Ainsi parasité par les notifications des applis smartphone, les mails et les écrans qui nous entourent, notre attention « zappe » l’importance d’être pleinement conscient dans ses actes du quotidien. Cette surconsommation « digitale » appauvrit le relationnel, génère du stress et de la souffrance. Et nous rend dépendant.

La méditation de pleine conscience est un atout formidable pour prendre la juste distance avec la technologie. Elle nous permet, par une observation juste et objective, de repérer nos comportements et d’y apporter une réponse appropriée. Quelques séances ou le programme « Mindfulness » permettent cela. Ou, si vous méditez déjà, la Cycle « Méditation & Leadership« .

Avant cela, prenez le temps de regarder ce qui se passe en vous. Inutile de réfléchir : observez… Prendre conscience avec réalisme et lucidité, c’est déjà prendre du recul.

Nous vous invitions à procède en trois étapes simples :

  • faites des réglages pour être tranquille
  • utilisez en conscience
  • modifier votre relation au digital

Pour commencer, faire des réglages pour être tranquille

Les iPad, smartphones et autres gadgets électroniques apportent un plus dans notre quotidien à condition de ne pas se laisser submerger. On dit stop au « harcèlement digital » en utilisant les réglages !

  • Limiter les notifications des applications smartphone (Facebook, Twitter, push des sites d’informations…).
  • Mettre son portable le plus souvent possible en silencieux.
  • Contre les assauts des mails au travail, ne répondre qu’aux plus urgents. Les autres peuvent attendre… Archiver les anciens et supprimer les messages inutiles et polluants. Réserver un moment plus tard pour les mails plus chronophages (demandent plus de temps pour la réponse).

Ensuite, prendre de sages décisions

Tout est dans le comportement en réalité. La technique nous aide, mais restons acteurs de notre vie !

Alors peut être faut il songer à réduire son usage :

  • S’interdire le téléphone portable dans sa chambre et au restaurant, où le smartphone joue souvent les perturbateurs et les trouble-fête (surtout pendant des moments d’intimité). Combien de fois nous est-il arrivé de regarder notre portable au restaurant et d’oublier notre interlocuteur ?
  • Débrancher totalement : couper son portable ou enlever sa connexion internet une journée, quelques heures ou quelques minutes régulièrement. Cette discipline permet d’être pleinement à ce qu’on fait sans être distrait.

En faisant ces choses simples, on commence à toucher la pleine conscience…

Ce n’est pas fini… Maintenant, il reste à changer sa relation au digital.

L’objectif est de vivre plus sereinement avec les écrans. On peut changer sa consommation digitale sans que cela prenne la forme d’un chemin de croix.

  • Choisir un mot de passe positif, motivant pour se connecter à son ordinateur, ses comptes en ligne. Par exemple, si on souhaite arrêter de fumer on peut mettre en mot de passe « j’arrête de fumer courage ! » ou encore « je souris à la vie ».
  • Lorsque le téléphone sonne ou vibre, mettre son cerveau en « méditation ». On reste où on est, on inspire et on expire profondément. On observe sa pulsion (son envie de décrocher ou de lire ses SMS), et on revient à sa respiration, on sourit et on laisse sonner trois fois. Cette astuce est extrêmement efficace, c’est un exercice tout simple de méditation qui permet de ne pas se laisser emporter par ses émotions et de se laisser une liberté de penser. On apprend à être davantage dans la réponse, qui est choisie et réfléchie, plutôt que dans la réaction, qui est spontanée.

Restons vigilant, agissons progressivement, et restons pleinement conscient et acteur de notre vie.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s