Le point de vue de Christophe André sur la méditation au travail

Longtemps cantonnée au cliché de la position du lotus et des « Om » sonores… voire associée à l’univers sectaire, la méditation fait aujourd’hui une percée dans le monde de l’entreprise. Voici ce que Christophe André, psychiatre et très engagé dans la pleine conscience, nous dit à ce sujet.

Moins de stress, de tensions, plus de coopération, de collaboration, et surtout plus de relation, de lien et d’humanité : la pleine conscience se partage, se vit ensemble. Que vous soyez dirigeant, DRHmediter entreprise, manager, nous serions heureux d’échanger avec vous sur ce sujet.

En attendant, partageons un entretien avec Christophe André, psychiatre et spécialiste de la méditation en pleine conscience. Une référence !

La méditation souffre encore de nombreux clichés. D’où viennent-t-ils ?

La méditation existe depuis plus de 2 000 ans, elle est née dans le milieu spirituel et religieux. Dans les années 50 et 60, elle est sortie du religieux pour aller vers le développement personnel : c’est l’essor de la pensée New Age. Mais elle n’était pas encore suffisamment nettoyée de ses aspects dogmatiques pour être acceptée du grand public.

Les médecins se sont aperçus qu’en laïcisant la méditation, en la codifiant, on pouvait mieux l’étudier. Son aspect spirituel et religieux a peu à peu disparu pour entrer à l’hôpital et gagner en légitimité, grâce notamment à la recherche sur le cerveau. Pour méditer, pas besoin de se mettre en position du lotus et de faire brûler de l’encens, on peut le faire dans son salon, à son bureau ou dans une salle de réunion.

On entend beaucoup parler de la « pleine conscience », qu’est-ce que c’est ?

On peut dire que la pleine conscience est le noyau dur de la méditation. L’objectif de cette méthode est d’arrêter d’agir pour se poser dans l’instant présent. Cela paraît simple, mais c’est extrêmement difficile à maîtriser. Car naturellement, notre esprit anticipe, analyse, fait des retours dans le passé… sans qu’on puisse vraiment le contrôler.

Et concrètement, comment se met-on en état de « plein conscience » ?

On est assis, les yeux fermés et on se tourne vers le présent, par des exercices de respiration, en étant à l’écoute de ses sensations. Au final, c’est simple, et si on s’y astreint régulièrement, cela a une portée très importante.

A quoi sert la méditation ?

La méditation est bonne pour la santé, car elle limite les impacts du stress. Elle permet aussi d’avoir une meilleure concentration et d’améliorer ses qualités relationnelles et ses capacités d’écoute.

Au bout de combien de temps obtient-on des résultats avec la méditation ?

Une réponse de « puriste » serait de vous dire qu’on ne médite pas pour atteindre un objectif. Mais un pragmatique, lui, vous dirait que l’apprentissage de la méditation est un cycle long. Quand vous vous mettez au sport, vous acceptez qu’il va falloir plusieurs mois d’efforts réguliers pour obtenir des résultats probants. La méditation, c’est le même principe. Il faut la voir comme une gymnastique du cerveau. A long terme, elle va modifier votre façon d’entrer en contact avec la réalité. Ce n’est pas neutre et cela demande du temps et de l’engagement. Pour obtenir des résultats, il faut appliquer à notre cerveau ce qu’on applique à notre corps.

Peut-on méditer au travail ?

Bien sûr ! Il existe trois types d’exercices de méditation, que l’on pratique chaque jour. Il y a l’exercice approfondi, qui dure de 15 à 30 minutes en général. Il est recommandé de le faire le matin, avant que la journée n’ait réellement commencé.

Ensuite, il y a deux types d’exercices brefs, qui sont complètement compatibles avec une journée de travail. Le premier consiste à s’aménager des parenthèses tout au long de la journée pour permettre à son cerveau de souffler. Pendant deux ou trois minutes, on ferme les yeux et on se recentre. Ça ne prend pas plus de temps que d’aller consulter sa page Facebook ou de s’accorder une partie de Candy Crush !

Le dernier type d’exercice ressemble aux parenthèses, mais il est à pratiquer e cas « d’activation émotionnelle », qu’elle soit positive ou négative. Vous venez d’obtenir un accord décisif sur votre prochain projet : prenez le temps de savourer le moment et prendre conscience de ce qu’il s’est passé. Idem si vous venez de recevoir une mauvaise nouvelle. Avant de vous jeter dans le travail pour oublier votre échec, prenez le temps de le digérer.

Quel est l’intérêt des entreprises à encourager la méditation chez leurs salariés ?

Méditer est un choix personnel bien sûr, mais pour une entreprise, le bénéfice est que ses salariés sont plus posés, qu’ils restent plus lucides, même en situation de stress.

Convaincu ? Sceptique ? Partageons ! Contact !

Quelques ouvrages sur la méditation en entreprise dans la « bibliothèque mindful ». Cliquez ici !

entreprise

Une sélection d’ouvrages sur la méditation en entreprise.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s