La méditation au secours des dirigeants et des entrepreneurs

sagesse business mindfulness meditation travail dirigeant lilleLa méditation fait de plus en plus d’adeptes dans les entreprises de la Silicon Valley mais aussi en France. Qu’est-ce qui séduit les dirigeants dans cette pratique ? Témoignages et enseignements dans cet article.

  • Mieux maîtriser son stress
  • Cultiver la bienveillance
  • Améliorer ses capacités d’écoute
  • Désamorcer les conflits
  • Ne pas décider sous le coup de l’émotion
  • Donner du sens à son action, aux collaborateurs
  • Apporter des réponses aux grands enjeux du monde
  • Associer sagesse et business

Une des premières réactions que nous entendons après qu’un dirigeant ait participé à un programme de mindfulness, c’est « On devrait prendre plus de temps inutile comme cela ! ». C’est aussi le souhait un cadre dirigeant après un programme de mindfulness, auquel plusieurs membres de son entreprise ont commencé à se convertir. « J’ai observé lors de cette réunion plus d’authenticité, plus de proximité entre les participants, et il y avait également la sensation de se centrer sur l’essentiel… ». Dixit aussi un membre de Comité de Direction d’une PME nordiste accompagné récemment.

Plus qu’une simple technique de gestion du stress, la méditation a de nombreux bénéfices à apporter aux dirigeants.  En voici au moins trois :

Mieux maîtriser son stress

Même s’il serait très réducteur de la présenter uniquement comme cela, la méditation a avant tout des effets bénéfiques sur le stress. Elle permet dans le même temps de retrouver une meilleure concentration. « Lorsque j’ai commencé à méditer il y a cinq ans, j’étais oppressé, submergé, anxieux. Je faisais beaucoup de choses, je voyageais beaucoup », témoigne un dirigeant récemment, patron d’un grosse PME dans la chimie dans le métropole lilloise. « J’ai depuis appris à à calmer mon esprit en ébullition permanente, à voir le fond de la piscine, à trouver la sérénité ».

L’occasion de battre en brèche une idée reçue sur la méditation : « Méditer ne veut pas dire arrêter de penser. Ceci est impossible à faire, la pensée est déjà là. La question est : qu’en faire ? », dixit Matthieu Ricard.

Cultiver la bienveillance

« Un lieu où il fait bon travailler, c’est un lieu où il y a une bonne qualité de relations humaines, où chacun a la liberté d’exprimer sa créativité et où il règne un climat de confiance mutuelle » explique encore Matthieu Ricard, l’auteur de Plaidoyer pour l’altruisme (2013), avant de poursuivre : « La qualité du lien social peut s’amener essentiellement par la présence bienveillante, qui permet d’entrer en résonance avec les autres ». Si nous avons naturellement cette empathie, cette résonance, cette faculté à venir en aide à autrui, la méditation permet d’accentuer cela.

Par exemple : celui qui pratique la méditation devient, à terme, vraiment capable d’écouter un collaborateur, il ne se contente pas de lui prêter une oreille distraite tout en préparant sa réponse avant même qu’il ait fini de parler. Autre bénéfice : « La bienveillance est la meilleure façon de désamorcer les conflits », assure Matthieu Ricard. « Si vous rentrez dans un processus d’escalade, tout le monde y perd. En revanche, la bienveillance permet d’apaiser les tensions. » 

Par ailleurs, en plus d’améliorer la relation aux autres, la méditation transforme aussi de l’intérieur tout en diminuant l’ego de chacun. « Cette technique permet d’être en lien avec la meilleure partie de soi-même et des autres », témoigne la DRH d’un groupe de distribution textile, qui, avant de pratiquer la méditation, estimait qu’elle avait « davantage d’ego, une vision plus étroite et un cœur plus limité ». Elle a participé au programme « Mindfulness et stress » récemment à Lille.

Devenir un meilleur manager

La méditation est également une aide à la décision. « Elle contribue à écouter les signaux faibles qui peuvent donner une vision plus claire de la justesse de la décision », explique un jeune startupper à la croissance fulgurante, qui pratique régulièrement yoga et méditation. Autrement dit, à ne pas décider sous le coup de l’émotion, dans le feu de l’action ou en prenant en compte des critères inappropriés.

Elle conduit, enfin, à changer son regard sur la performance. « La performance financière reste un must mais se double de la volonté, d’une part de donner du sens aux collaborateurs, et d’autre part d’apporter des réponses aux grands enjeux du monde : pauvreté, écologie, etc. », explique encore notre DRH. Une façon de faire évoluer son leadership et son sens de l’engagement au sein de l’entreprise.

Pour que ça marche…

Autant de bénéfices accessibles à condition toutefois d’accepter que la démarche ne porte pas immédiatement ses fruits, mais nécessite de la pratique pour être efficace. « La méditation, c’est se familiariser avec une nouvelle manière d’être, et cela prend du temps », souligne Matthieu Ricard. La bonne nouvelle : « Méditer est possible partout », insiste-t-il.

Ainsi, l’important n’est pas de consacrer beaucoup de temps à chaque séance, mais de prendre quelques minutes – ou même moins – régulièrement au cours de sa journée ou de sa semaine, pour s’arrêter, prendre du recul. De quelle manière ?

Voici un petit exercice facile à appliquer, inspiré par Matthieu Ricard. « Prendre dix secondes toutes les heures ou même seulement six fois dans la journée pour regarder autour de soi et se dire : puissent ces personnes être heureuses. S’efforcer de le penser sincèrement et avec bienveillance. Cela peut apparaître comme le maximum du gadget, le degré zéro de la spiritualité, mais en fait pas du tout. C’est comme disposer d’un parfum, l’ouvrir dix secondes, le refermer, répéter cela régulièrement : son odeur va tout de même se répandre dans la pièce et finir par se diffuser en permanence… ».

Sur la durée, une façon efficace de faire rimer sagesse et business…