Pourquoi intégrer la mindfulness à un séminaire d’entreprise ?

Cohésion, amélioration de la créativité, mobilisation des acteurs, attention aux messages portés dans un séminaire… Autant de clés de succès pour un séminaire ou un convention d’entreprise !

Comment ça va ? a été missionné cet été pour participer à un séminaire de Directeurs des Services d’Information d’un groupe de distribution leader sur son marché.

Deux jours pour travailler ensemble sur le projet de l’entreprise et son déploiement dans les équipes, avec comme axe : « porter le souffle du projet d’entreprise dans les équipes ».

60 DSI réunis pendant deux jours pour élaborer de nouvelles pratiques de management, porter la communication dans les équipes et faire en sorte qu’elle soit relayée jusqu’aux acteurs opérationnels.

L’esprit du séminaire est le co-développement : mieux se connaître pour mieux travailler ensemble, co-créer et concevoir les actions majeures en terme de management et de communication dans les équipes pour les trois années qui viennent.

La mindfulness est intégré dans le séminaire comme un outil à double vocation :

  • permettre à chacun de porter une attention ouverte, curieuse, et bienveillante par rapport au projet d’entreprise
  • nourrir les interactions entre les directeurs
  • amplifier la capacité créative pour chacun et collectivement

Comment ça va ? a conçu une intervention à trois niveaux :

  • Introduction de chaque plénière par une pratique de méditation de pleine conscience : 15 à 20 minutes, 3 fois chaque jour, pour recentrer l’attention sur ses ressentis, revenir à l’instant présent et développer ses capacités d’attention pour préparer les travaux en atelier
  • Intervention dans les groupes sous forme de pause méditatives très courtes, afin de revenir à l’essentiel lorsque l’attention se perd et que les pensées et émotions gagnent le groupes et le distraient de l’objectif, et amplifier les capacités créatives
  • Séance de méditation de clôture de 30 minutes pour permettre à chacun d’intégrer les bénéfices des travaux du séminaires et reconnaître sa contribution. Donner également l’élan et renforcer la confiance en soi dans le fait de porter les messages à ses équipes.

La contribution de la mindfulness à ce séminaire se traduit très concrètement par une plus grande mobilisation des acteurs lors du séminaire (par rapport aux séminaires précédents), un prise de conscience de la nécessite de revenir à soi pour être mieux avec les autres, une meilleure compréhension et intégration du projet et de ses enjeux et un élan vers un management du changement plus bienveillant.

La mindfulness au service de la cohésion d’équipe.

mindfulness-etudiant-ecole-commerce-business-school-lilleComment la mindfulness peut-elle aider un groupe d’étudiants d’école de commerce, à la rentrée, à se découvrir et à former… un groupe ?

C’est le défi proposé à Comment ça va ? par une école de commerce lilloise.

Lorsqu’un groupe se constitue dans une école (une promotion) ou une entreprise (nouveaux arrivants), la question de l’intégration est primordiale. Poser les bases du groupe, se découvrir chacun et créer la cohésion est complexe.

Comment ça va ? a crée un format innovant d’intervention basé sur le co-développement et la méditation de pleine conscience (mindfulness), transposable en entreprise pros des séminaires d’intégration.

Durant trois jours,  Lire la suite

Un dirigeant doit-il être zen ?

patron dirigeant entrepreneur manager zen meditation mbsrEtre zen, ce n’est pas être cool !

Le zen est une branche du bouddhisme dont la discipline est très stricte et exigeante. Certes, les bénéfices en sont grands : clarté intellectuelle, stabilité émotionnelle, recul face aux problèmes, créativité accrue, etc. Mais pour les obtenir, tout un travail personnel est nécessaire : des années de méditation, des années de confrontation aux célèbres koans, ces énigmes insolubles par la seule logique, etc.

Revenons à notre question : si être zen, c’est donc disposer de ces capacités de recul (et non de démission ou d’indifférence), de ces capacités de clarté et de créativité (et non de seule réactivité aux demandes urgentes), de cette stabilité émotionnelle (et non d’un état de stress permanent, même « positif », même productif), alors oui, être zen, c’est une très bonne chose pour un dirigeant.

Cela lui permettra d’une part d’être plus efficace Lire la suite